Tin Ngoại Ngữ

Vincent Lambert : « Chaque vie a de la valeur, toujours », écrit le pape

Prière dans un tweet

« Que Dieu le Père accueille dans ses bras Vincent Lambert », prie le pape François après la mort du Français de 42 ans, ce 11 juillet 2019, au CHU de Reims. L’alimentation et l’hydratation de ce patient au cœur d’une bataille judiciaire depuis 2008, avaient été interrompues depuis le 3 juillet.

Dans un tweet publié en début d’après-midi, le pape invite : « Ne construisons pas une civilisation qui élimine les personnes dont nous considérons que la vie n’est plus digne d’être vécue : chaque vie a de la valeur, toujours. »

Le pape a déjà plaidé la cause de Vincent Lambert à plusieurs reprises. La veille encore, il publiait ce tweet : « Prions pour les malades abandonnés et qu’on laisse mourir. Une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie, de son début jusqu’à sa fin naturelle, sans choisir qui est digne ou non de vivre. Que les médecins servent la vie, qu’ils ne la suppriment pas. »

Le 20 mai dernier, il écrivait aussi : « Prions pour ceux qui vivent dans un état de grave handicap. Protégeons toujours la vie, don de Dieu, du début à la fin naturelle. Ne cédons pas à la culture du déchet. » Le pape avait par ailleurs lancé deux appels, au Regina Coeli du 15 avril 2018 : « Prions pour que tout patient soit toujours respecté dans sa dignité et soigné de manière adaptée à son état, avec la contribution concordante des membres de la famille, des médecins et des autres agents de santé » ; et à l’audience générale du 18 avril 2018 : « Je voudrais redire et confirmer fortement que l’unique maître de la vie, de son commencement jusqu’à sa fin naturelle, est Dieu ! Et notre devoir, notre devoir est de tout faire pour protéger la vie ».

Dans un état de conscience minimal, dit « pauci-relationnel », ou de « conscience minimale plus », depuis un accident de la route, la vie de Vincent Lambert était sous le feu des projecteurs depuis des années. Déjà en avril 2013, l’équipe médicale chargée de son cas avait décidé de cesser de l’alimenter et de l’hydrater – décision invalidée par un tribunal, certains membres de sa famille n’ayant pas été consultés. A nouveau en août 2018, le CHU de Reims a décidé de la suspension de l’alimentation et de l’hydratation, combattue par les parents de Vincent Lambert. Fin avril 2019, le Conseil d’Etat avait validé l’interruption des soins, verdict annulé par la Cour d’appel, puis confirmé par la Cour de cassation.

Khách truy cập

Hôm nay: 4480

Hôm qua: 7173

Số Lượt Truy Cập: 22794007

Currently are 107 guests and no members online

Kubik-Rubik Joomla! Extensions