Tin Ngoại Ngữ

Lettre du pape aux prêtres : espérance et confiance totale

Commentaire de Mgr Wong

« Un regard d’espérance et de confiance totale » : Mgr Jorge Carlos Patrón Wong, secrétaire pour les séminaires de la Congrégation pour le clergé, commente en ces termes la lettre du pape François aux prêtres du monde entier, dans un entretien à L’Osservatore Romano daté du 7 août 2019.

« C’est une lettre existentielle, de vie, d’un pasteur aux pasteurs, d’un père à ses enfants, d’un grand frère à ses frères prêtres, explique-t-il. C’est le fruit d’une expérience de vie et de proximité avec le cœur des prêtres. Clairement, c’est un message de remerciements au nom du peuple de Dieu pour tout le bien que les prêtres accomplissent au quotidien. »

Le pape a adressé cette lettre datée du 4 août, mémoire liturgique du saint Curé d’Ars, « un modèle concret de charité pastorale au quotidien. Un style de vie de proximité totale vis-à-vis de Dieu et de son peuple ». Saint Jean-Marie Vianney est « un point de référence pour la vie quotidienne du prêtre avec les personnes que le Seigneur lui a confiées en toutes circonstances ». Il « fut vraiment une présence de Dieu parmi les gens… Nous avons beaucoup de prêtres comme le curé d’Ars. C’est eux qui maintiennent l’Église vivante et agissante ».

Cette lettre, poursuit Mgr Wong, est « un regard d’espérance et de confiance totale » : « Le pape valorise les efforts et remercie pour l’engagement de tous… Aujourd’hui nous, les prêtres, nous sommes dans un temps de purification ecclésiale où le Christ ressuscité donne vie à l’Église en convertissant tout le monde à lui : nous sommes invités à nous libérer de l’hypocrisie de l’apparence et de l’extériorité. »

Le pape fait référence à la « tristesse douceâtre » qui « pollue la vie et l’altère », « un mouvement minimum, une présence fatigante qui fait croire que la vie est une partie perdue. C’est comme un parking mortel, une inertie, un ressentiment, une plainte ». Au contraire, affirme le secrétaire du dicastère, « la vie avec le Ressuscité nous fait jouer au maximum avec joie, entièrement confiant que nous gagnerons, parce que nous avons le meilleur capitaine qui est le Christ ressuscité et que nous avons aussi la meilleure équipe qui est la communauté ecclésiale ».

Où le prêtre peut-il puiser le courage nécessaire pour la vie quotidienne ? « Directement de Dieu et de son peuple, de sa relation personnelle avec le Christ, de la prière, des sacrements de l’Eucharistie et de la Réconciliation, répond Mgr Wong. Mais aussi de l’accompagnement spirituel et humain fréquent et systématique avec un frère sage qui l’aide à se confronter à l’Évangile, à discerner, pour conformer sa vie à la volonté de Dieu. Et surtout, dans la fraternité sacerdotale qui aide à ne pas tomber dans la tendance prométhéienne, dans le risque de se prendre pour un superman, de ne se confier qu’en ses propres forces, en se sentant supérieur aux autres. »

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

Khách truy cập

Hôm nay: 4619

Hôm qua: 7173

Số Lượt Truy Cập: 22794146

Currently are 53 guests and no members online

Kubik-Rubik Joomla! Extensions