Tin Ngoại Ngữ

Au Bahreïn, consécration de la cathédrale Notre-Dame d'Arabie

Le cardinal Tagle consacrera la cathédrale vendredi 10 décembre. L'église fait partie d'un vaste complexe qui offre de nombreux espaces de culte et d'apostolat.

Tiziana Campisi - Cité du Vatican

Le cardinal Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples et président de Caritas Internationalis, consacrera vendredi 10 décembre à Awali, au Bahreïn, la cathédrale de Notre-Dame d'Arabie, patronne du golfe Persique. Le lieu de culte a été conçu par Mgr Camillo Ballin, vicaire apostolique d'Arabie du Nord décédé le 12 avril 2020, pour les 2,5 millions de catholiques de Bahreïn, du Koweït, du Qatar et d'Arabie saoudite, pour la plupart travailleurs migrants de différents pays et cultures.

Le roi Hamad Bin Isa bin Saman Al Khalifa, l'un des principaux soutiens du projet, qui a fait don de 9 000 mètres carrés de terrain, inaugure le nouveau complexe religieux ce 9 décembre. La structure sera le siège du vicariat apostolique d'Arabie du Nord, créé en août 2012, et sera également ouverte aux autres confessions chrétiennes.

Le projet de Notre-Dame d'Arabie

La cathédrale d'Awali, dont la première pierre a été posée le 31 mai 2014, a une capacité de 2 300 places, deux chapelles et deux grandes salles, ainsi que des espaces spécifiques pour les confessions. Sur le plan structurel, sa forme rappelle la tente dans laquelle, selon l'Ancien Testament, Moïse rencontrait son peuple, rapporte l'Aide à l'Église en détresse international, qui a soutenu plusieurs étapes du projet.

La construction de Notre-Dame d'Arabie (la Vierge Marie couronnée tenant un chapelet et l'enfant Jésus) marque un grand pas en avant dans les relations entre l'Église et l'État et témoigne également du nombre croissant de catholiques dans la région, ajoute la Fondation pontificale. Dans la péninsule arabique, jusqu'à présent, seules cinq églises officiellement désignées accueillaient les catholiques.

Catholique au Bahreïn

«Les gens sont très enthousiastes et joyeux, ils attendent le moment historique de l'inauguration et de la bénédiction de la cathédrale», déclare le père Saji Thomas, responsable du projet et curé de la nouvelle cathédrale. Selon lui, ce nouveau lieu de culte est «un modèle d'harmonie religieuse, un signe de la tolérance du Royaume de Bahreïn et un grand exemple de coexistence pacifique pour le monde». Regina Lynch, responsable des projets à l'ACS (Aide à l’Église en détresse), rappelle que Mgr Ballin a travaillé dur pour obtenir la construction de Notre-Dame d'Arabie, relevant de nombreux défis avec une grande détermination.

Bahreïn, qui compte 90 000 catholiques, ne possédait qu'une seule église dans la capitale, Manama, et une petite chapelle en périphérie. «La population est fluctuante, elle va et vient pour des raisons professionnelles», explique le père Saji, évoquant une communauté internationale, avec principalement des personnes originaires d'Inde, des Philippines, du Pakistan, du Sri Lanka, du Liban, de Palestine et de Jordanie, mais aussi de nombreux pays d'Amérique latine et d'Afrique. Les rites latin, syro-malabar, syro-malankar, maronite et copte sont ainsi présents.

Le christianisme dans la péninsule arabique

Le responsable des projets de l'AED rappelle que dans toute la péninsule arabique, mais surtout en Arabie saoudite, la pratique publique du christianisme est sévèrement restreinte et limitée aux terrains des ambassades étrangères et aux maisons privées. Pour cette raison, de nombreux chrétiens vivant dans le pays se rendent au Bahreïn voisin pour recevoir les sacrements et vivre leur foi en communauté. «Les chrétiens au Bahreïn ont une vie très difficile. Non pas à cause du gouvernement, mais parce qu'ils ont quitté leur pays, leur famille et leurs amis. Beaucoup sont seuls», relève Regina Lynch.

«Ils souffrent donc beaucoup et ont besoin d'une formation spirituelle spéciale pour les aider à rester ce qu'ils sont, sinon ils seront perdus». Pour l'Aide à l'Église en Détresse International, surtout en cette période marquée par la pandémie, la crise économique et le manque d'opportunités d'emploi, la nouvelle cathédrale est un signe d'espérance pour tous les chrétiens de la péninsule arabique

Khách truy cập

Hôm nay:10670
Hôm qua:19889
Tuần này:67341
Tháng này145416
Số Lượt Truy Cập:36837437
Số khách đang Online 577